wearable technology
© filadendron

Fréquence cardiaque et mortalité

La technologie associée aux capteurs portables, comme les moniteurs d’activité physique et les montres intelligentes, offre aux gens une toute nouvelle façon de faire le suivi de leur état de santé. En 2019, un adulte américain sur cinq utilisait régulièrement un capteur portable au quotidien1. À mesure que la popularité de ces appareils augmente, la qualité et la quantité des renseignements disponibles offrent aux assureurs une excellente occasion de modifier leurs interactions avec les clients et d’améliorer la gestion du risque.

Pour aider nos clients à mieux comprendre l’efficacité des données tirées des capteurs portables pour le marché de l’assurance vie, l’équipe Analytiques intégrées de Munich Re, Amérique du Nord (vie et santé) a publié une série d’études portant sur les possibilités qu’offrent ces capteurs portables pour gérer le risque de façon novatrice. Dans celle-ci, nous analysons l’efficacité de la fréquence cardiaque au repos comme paramètre de stratification du profil de mortalité d’une population américaine assurée, simulée à partir des données du National Center for Health Statistics (NCHS). Ce document ainsi que nos études antérieures nous permettent de comprendre de quelle façon la fréquence cardiaque au repos segmente la mortalité selon l’âge, le sexe et l’IMC, et ce, peu importe le nombre de pas et d’heures de sommeil.

Au cours des dernières années, nous avons analysé des ensembles de données et effectué des analyses actuarielles classiques de la mortalité. Nous nous sommes également servis d’une analyse de longévité et des techniques d’apprentissage automatique pour évaluer la mesure dans laquelle l’activité physique prédit la mortalité. Cette étude accompagne nos articles précédents sur la possibilité d’utiliser les renseignements recueillis par les capteurs portables dans le processus d’assurance vie2,3.

Lisez le rapport complet sur le site Web de Munich Re, É.-U. (vie) (en anglais seulement).

Découvrez l’efficacité avec laquelle la fréquence cardiaque au repos segmente la mortalité selon l’âge, le sexe et l’IMC, et ce, peu importe le nombre de pas et d’heures de sommeil.

Pour contacter les auteurs
Adnan Haque
Adnan Haque
Vice-président adjoint
Analytiques intégrées
References
1 Vogels, E. A. (2020, January). About one-in-five Americans use a smart watch or fitness tracker. Pew Research Center. Retrieved from https://www.pewresearch.org/fact-tank/2020/01/09/about-one-in-five-americans-use-a-smart-watch-or-fitness-tracker/ 2Chefitz, S., Quah, J., Haque, A. (2018). Stratifying mortality risk using physical activity as measured by wearable sensors. Munich Re Life US. Retrieved from https://www.munichre.com/us-life/en/perspectives/wearables/Stratifying-mortality-risk-using-physical-activity-as-measured-by-wearable-sensors.html 3Haque, A., Druce, J. (2020, June). Sleep and Mortality: Analyzing the effectiveness of daily sleep duration in stratifying mortality risk. Munich Re Life US. Retrieved from https://www.munichre.com/us-life/en/perspectives/mortality-studies/sleep-mortality.html